Voué à l'échec

by Gerbia

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $6 CAD  or more

     

1.
Punk Rock ? 01:46
Plus aucun désir de choquer Se laisse porter par le courant La bête féroce s’est fait dompter Les chochottes envahissent le mouvement Les Fashion Victims sont glorifiées Les vêtements avant les opinions Mais se maquiller comme un char volé C’est pas une prise de position ! Mannequins déguisés Tournées sponsorisées Rébellion récupérée Boys Band recyclés Tout dans le look Rien dans la tête Vos poches sont pleines Mais vos paroles sont vides Rock stars de merde Putes artistiques Votre âme s’est fait perdre Pour un peu de fric Plus de confrontation, plus de politique Faut faire plaisir à tout le monde Maintenant que le punk est grand public Faut faire des tounes sur sa blonde La rébellion mise aux poubelles C’est la grande séduction On fait la pute, on fait la belle On fait du rock pour papa, maman et fiston
2.
Je t’appellerai pas monsieur J’ai aucun respect pour toi J’ai toujours trouvé curieux Que les gens te vouvoient Tu les jettes à la rue Tu leur en fais baver Pis quand t’as fini de leur taper dessus Ben criss, ils revotent encore pour toé C’est le syndrome de Stockholm Adorer son tortionnaire Ils font de toi un roi parmi les hommes Et te laisse diriger la Terre C’est le syndrome de Stockholm La vie est une prise d’otage Ils disent de toi que tu es un grand homme Mais moi je sais que t’es rien qu’un ostie de sauvage J’ai toujours trouvé navrant Qu’il y ait encore des gens Qui sont assez crétins Pour faire la file et te serrer la main Fidèles comme des chiens Ils font ce que tu leur dis Des fois ils grognent un brin Mais quand tu sors la laisse, ils pissent sur le tapis Yeah ! Yeah ! Yeah ! La vie est une prise d’otage
3.
Je viens d’être nommé l’employé du mois C’est pas un grand honneur quand le boss te connaît pas Une poignée de main, pis ta photo back-store On peut pas dire qu’il s’est saigné le gros porc Ça n’a pas pris une lune que j’ai été slacqué “Les temps sont durs, on n’a plus besoin de toé!” Lui il s’en va dans sa BM, pis il s’en câlisse Moi je fais du pouce pour partir au plus criss, yeah ! Rock’n’roll chômage, rock’n’roll chômage Dans la bière, dans le whisky, je passe ma rage Rock’n’roll chômage, rock’n’roll chômage Moi pis mes chums on vit du partage Rock’n’roll chômage, rock’n’roll chômage L’huissier à la porte, il va y avoir un carnage Rock’n’roll chômage, rock’n’roll chômage Je travaille pu, oh quel dommage ! Après une semaine à me lamenter sur le divan Je me suis dit qu’il faudrait que j’occupe mon temps Faque bière après bière je pense à mon futur Caisse après caisse ma vie s’en va dans le mur Le téléphone sonne : c’est Emploi Canada Une rencontre bidon doublée d’une gueule de bois Ils aimeraient donc ça que je me quête une job Mais moi je ne rampe plus devant une bande de snobs Rock’n’roll chômage, rock’n’roll chômage Après trois semaines je suis rendu à l’état sauvage! Rock’n’roll chômage, rock’n’roll chômage Couché sur le dos je regarde le plafond telle une épave! Rock le chèque à taverne! Je rentre à quatre pattes à tous les soirs J’ai vendu tout ce que j’avais pour boire Mais j’ai catché que j’avais touché le fond Quand le gars du pawnshop m’a appelé par mon prénom!
4.
La tentation est trop forte Ma raison prend le bord de la porte J’ai tellement le goût d’une bière J’ai pas bu depuis hier J’ai bu le loyer ! J’ai la gorge sèche, j’en peux plus Pu une cenne chu dans rue Je ne peux endurer cette situation Mon corps réclame du houblon J’ai bu le loyer ! Le proprio me crissera dehors À soir j’ai l’intention de fermer le bar Rien ne va m’empêcher de noyer ma soif Pis si y chiale, il va avoir mon poing dans face Il dira que je suis fou, qu’il me manque une vis Qu’il faut que je paye ou ben que je déguerpisse J’dirai que c’est ça ou je me jette dans le précipice Parce que pour vivre dans son taudis il faut être saoul en criss ! Boire le loyer !
5.
La mutinerie 02:52
Pas de gérant, pas de capitaine On est ce qu’on est, on fait ce qu’on aime Pas besoin de millions en banque On continue, on ne jette pas l’ancre Ennemis jurés de l’industrie Des petites vedettes pis de leurs hypocrisies On va manquer de classe, crier dans le micro Pis les victimes, on va les crisser à l’eau Attention, on est les pirates du rock On boit de la bière pis on pète nos bocks On débarque en ostie de sauvages Pour péter les oreilles de ceux qui sont sages On va détruire ce qui vous tient à cœur De la musique douce, des instants de bonheur Mille millions de mille sabords On jette les vendus par-dessus bord Tonnerre de Brest, il faut que ça fesse On crisse le feu, pis on achève le reste Il est enfin le temps de notre revanche Les bourges du rock vont valser sur la planche Pas de quartier pour les pourris Pas de prisonniers dans notre mutinerie Les compositeurs pis leurs chanteuses interprètes On les abandonne sans bouffe sur une île déserte Pas de quartier pour les pourris ! Pas de quartier dans notre mutinerie !
6.
C’est la folie, c’est le nouveau bad trip On se tape sur la gueule, on s’étripe Tu ouvres la télé, tu en entends parler Les gens couchent dehors pour s’en procurer Psychose collective, dérapage médiatique O.D. marketing, publicités pathétiques Je dois m’en procurer un à tout prix J’ai des carences affectives à combler dans ma vie Nous sommes les surconsommatosaures La nouvelle race de l’an 2000 Nous sommes les surconsommatosaures Grands prédateurs d’objets inutiles C’est beau, c’est hi-tech, c’est le tout dernier cri Ça brille, ça flash, c’est hors de prix Matraquage publicitaire, vente à pression Plus besoin de filet pour pogner des poissons Ça frôle l’indécence, ça déborde de ridicule C’est devenu de la démence, l’humanité recule Une envie soudaine de tout flamber Un malaise profond à refouler Nous sommes les surconsommatosaures Les autres espèces sont en péril Nous sommes les surconsommatosaures Un géant obèse attaque la ville Une bande de goélands qui se battent pour une frite La loi du plus con, un quotient dans le déficit Charles Darwin a fait fausse route L’homme descend de l’oiseau des casse-croûte !
7.
J’ai jamais vraiment aimé la nature Toujours préféré les longues balades en voiture Gaspiller du gaz dans un Hummer Ou me réjouir devant un feu de tire Polluer cé cool ! Pourquoi recycler quand il existe les vidanges ? Quand on parle de pollution moi j’en mange Avec ma contribution insolite Je débarasse la Terre de ses plus grands parasites Polluer cé cool ! Vivement le réchauffement de la planète Les grosses chaleurs pis les petites filles en bobettes Partisan des aérosols et des engrais Je vois pas pourquoi qu’on arrêterait le progrès
8.
Au pas 01:27
Malgré ton insatisfaction Pas de résistance, pas de réaction Au garde-à-vous dans le salon Se masturber devant la télévision Pas besoin d’être dans l’armée Pour être drillé Car nos élus n’ont qu’un mandat Celui de nous mettre au pas Dans la rue, dans les manifestations Il y a des limites à la liberté d’expression Si tu parles trop fort ou que tu sors des rangs Du poivre de Cayenne pis une matraque dans les dents Pas besoin d’être dans l’armée Pour être drillé Car les flics ont un mandat Celui de nous mettre au pas Leur faire croire qu’ils ont des droits Et s’ils s’en servent, leur taper sur les doigts Les faire taire, les empêcher de penser Pour aller travailler au pas cadencé !
9.
Mon gîte c’t’un conteneur Ma couvarte c’est l’journal C’qui m’écœure c’est pas l’odeur C’est d’la manière que l’monde m’regarde Les passants m’crachent dessus En me criant : “Tu pues ! Va t’laver criss de vieux con !” Faque moi là j’leur répond : Ch’pue pis j’m’en fous ! Yeah ! euh ! Si j’t’écœure ça m’convient J’vis dans les vidanges c’est pas pour rien Le dimanche soir j’fouille dans les ordures Pis j’bouffe même d’la pourriture J’récupère les condoms souillés Pour fourrer ma bien-aimée Les gens m’prennent pour une coquerelle Mais c’est pas grave, la vie est belle Les gens me disent : “Heille ! Ça existe du savon !” Faque moi là j’leur répond : Ch’pue pis j’m’en fous ! Yeah ! euh ! Si j’t’écœure ça m’convient J’vis dans les vidanges c’est mon gagne-pain
10.
Le désespoir est à son comble Et l’avenir encore plus sombre Coincé dans une job de merde L’impression d’être né pour perdre Dépression Prescription Mal de vivre Chienne de vie Maudire chaque matin Pis retourner travailler Toujours le même refrain Le même supplice à endurer C’est pris d’une panique soudaine Que dans la salle de break je me suis enfermé Pis que je me suis ouvert les veines Avec mon set de clefs Condamné à discuter De loterie, de météo Avec une bande d’attardés Difficile de voler bien haut Côtoyer des gens médiocres Sans cervelle et rien dans le froc C’est pas pour ça qu’on me paye Augmentez-moi ou je me saigne C’est pris d’une panique soudaine Que dans la salle de break je me suis enfermé Pis que je me suis ouvert les veines Avec mon set de clefs Recevoir des ordres D’un patron incompétent Pendons-le au bout d’une corde Pour voir s’il est aussi bon qu’il le prétend Le portrait qu’on m’a brossé D’un modèle de réussite Était complètement erroné Maintenant ma vie est une faillite Au son du Rock Détente Exécuter les opérations J’appuierais volontiers sur la détente Pour stopper cette abomination
11.
Chaque jour déçu De l’humanité Je vous cracherais dessus Mais au fond j’ai pitié Passé honteux Avenir incertain C’est pas vargeux Pis on est dans le pétrin Moron insipide Fier d’être stupide Fiasco total La chute va être brutale Imbécile de père en fils On a touché le fond Pis on est dans le creux de l’abysse Des fois j’en ris Des fois j’en pleure Souvent j’en vomis Tellement j’ai mal au cœur C’est triste de voir que l’Homme est un idiot Voué à l’échec C’est ben plate man, mais t’as pas d’avenir, té... Voué à l’échec Voué à l’échec ! Chaque jour déçu De la race humaine Je vous cognerais dessus Mais vous en valez pas la peine Un passé honteux Un avenir qui craint C’est pas glorieux Pis c’est notre destin Moron insipide Fier d’être stupide Fiasco total La chute va être brutale Inconscient et complètement ivre L’Homme s’en va tout droit dans le mur Comme un lendemain de brosse que tu ne veux pas survivre On va se réveiller tout nu dans le fossé avec un tas de factures ! C’est triste de voir que l’Homme est un idiot Voué à l’échec C’est ben plate man, mais t’as pas de futur, té... Voué à l’échec Voué à l’échec ! C’mon !

credits

released March 12, 2010

license

all rights reserved

tags

about

Gerbia Quebec, Québec

contact / help

Contact Gerbia

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Gerbia, you may also like: